CHIRURGIE RECONSTRUCTRICE DES MAXILLAIRES (ORTHOGNATIQUE)

La chirurgie orthognatique permet de redonner un équilibre aux maxillaires, et donc de retrouver une harmonie dans le visage. Des désordres dentaires sont souvent associés aux malpositions osseuses. Le traitement nécessite donc une phase préparatoire de plusieurs mois réalisée par un orthodontiste. Ce praticien va corriger les malpositions dentaires, aligner les dents, ensuite la chirurgie osseuse pourra être réalisée. Cette chirurgie est dite monomaxillaire quand elle porte seulement sur la mandibule (avancée, recul, rotation) ou seulement sur le maxillaire (avancée, bascule, impaction). Quand le décalage entre les bases osseuses est plus important la chirurgie porte sur les deux maxillaires, on parle alors de chirurgie bimaxillaire. Cette chirurgie comporte deux aspects indissociables: la fonction masticatrice qu’il faut retrouver en repositionnant les dents en bon articulé, ensuite l’aspect esthétique en équilibrant les rapports entre les différentes parties du visage.

Prendre rendez-vous

Consultation pour la chirurgie des maxillaires (orthognatique)

Lors de la consultation médicale différents paramètres généraux, comme votre état de santé, mais également locaux sont étudiés. La faisabilité de la chirurgie est analysée, en particulier la position des dents et la nécessité ou non d’un traitement orthodontique préalable. Le plus souvent la dysmorphose et ses malpositions du maxillaire ou de la mandibule, à l’origine de votre demande de chirurgie réparatrice maxillo faciale, ont également entrainé des malpositions dentaires. Un traitement orthodontique peut donc s’imposer avant tout geste chirurgical pour aligner vos dents. La chirurgie orthognatique devra alors être différée de quelques mois.

Indication opératoire pour la chirurgie des maxillaires (orthognatique)

En fonction de l’analyse clinique locale et de votre état général de santé, un geste opératoire adapté vous sera proposé. En effet l’indication opératoire est fonction de chaque patient. L’analyse céphalométrique pré opératoire est indispensable pour connaitre la position des structures osseuses avant la chirurgie. Elle permet d’établir un plan de traitement chirurgical pour savoir ou seront positionnés maxillaire et mandibule pendant la chirurgie. Les rapports possibles en fin d’intervention sont étudiés grâce à l’analyse des moulages dentaires les plus récents possibles.

Technique de la chirurgie des maxillaires (orthognatique)

L’intervention de chirurgie orthognatique est réalisée sous anesthésie générale. L’intervention va durer environ une heure trente. L’abord du maxillaire et de la mandibule est fait par voie endobuccale sous la gencive, il n’y a donc aucune cicatrice visible sur la peau, en passant sous la gencive il n’y pas de cicatrice muqueuse non plus, la cicatrisation en sera donc plus rapide. L’os est découpé en suivant une planification pré établie. La découpe osseuse est faite avec des mini instruments pour ne pas traumatiser l’os et les structures environnantes. L’os transposé, placé dans sa position idéale en parfait articulé dentaire, est fixé à l’aide de mini plaques et de mini vis en titane pour stabiliser les fragments osseux. Ce matériau est parfaitement toléré chez l’homme, il est connu pour être utilisé dans les prothèses de hanche par exemple. Les sutures en fin d’intervention sont faites avec un fil résorbable. Le patient est réveillé sans aucun blocage inter maxillaire, sans fil d’acier, sans drains. On sait désormais que les drains sur la face n’ont aucune utilité et peuvent être source d’infection. Cela évite aussi d’avoir à faire subir aux patients leur retrait le lendemain de la chirurgie.

Déroulement de la chirurgie des maxillaires (orthognatique)

Quelques jours avant l’ostéotomie une consultation auprès d’un anesthésiste a été organisée. Elle a été réalisée au plus tard 48 heures avant la chirurgie. Un bilan préopératoire a été prescrit. Tabac et aspirine ( Kardegic°) ont été arrêtés. L’entrée en clinique a lieu le matin même de la chirurgie ou la veille. Il faut être à jeun strict depuis plus de 6 heures. L’intervention de chirurgie orthognatique est réalisée au bloc opératoire en zone stérile. Une fois l’intervention terminée, le patient est accueilli pour surveillance en salle de réveil , appelée encore salle post interventionnelle, pendant deux à trois heures. Ensuite seulement il regagne sa chambre quand les effets de l’anesthésie ont totalement disparu.

La convalescence après une chirurgie des maxillaires (orthognatique)

Les suites opératoires d’une ostéotomie sont simples. Après moins de 24h d’hospitalisation pour une chirurgie du maxillaire ou de la mandibule le patient quitte la clinique. Dans le cas d’une chirurgie bimaxillaire l’hospitalisation est de 48 heures environ. Il est conseillé cependant de se reposer au calme au domicile pendant les jours qui suivent, un blocage entre les maxillaires est souvent mis en place avec des élastiques pour 15 jours environ. Il faut aussi éviter les efforts qui pourraient provoquer un saignement secondaire. Il n’y a en général pas beaucoup de douleurs, mais des antalgiques sont prescrites à titre systématique. Une consultation de contrôle est programmée quinze jours aprés la chirurgie orthognathique au cabinet médical.

Résultats de la chirurgie des maxillaires (orthognatique)

Le résultat immédiat est déjà étonnant sur l’aspect du visage et le nouvel équilibre entre les différents étages de la face. Les suites immédiates peuvent être marquées par un gonflement, un oedéme, des ecchymoses. Tout cela disparait quelques jours après la chirurgie, en quelques semaines tout oedème a disparu. Au bout de un à trois mois le résultat définitif est quasiment obtenu. La reprise de l’alimentation mixée a lieu a l’ablation des élastiques, elle sera maintenue sous forme de purée pendant un mois. Une hygiène buccale exemplaire sera nécessaire pendant toute cette période pour éviter toute infection.

Le résultat définitif sur l’articulé dentaire nécessite parfois un semestre complémentaire d’orthodontie pour fixer définitivement la position idéale des dents.

Cas 1

Classe 2 squelettique incompétence labiale, chirurgie bimaxillaire ostéotomie avancée mandibulaire et ostéotomie impaction du maxillaire.

Cas 1

Classe 2 squelettique incompétence labiale, chirurgie bimaxillaire ostéotomie avancée mandibulaire et ostéotomie impaction du maxillaire.

Cas 1

Classe 2 squelettique incompétence labiale, chirurgie bimaxillaire ostéotomie avancée mandibulaire et ostéotomie impaction du maxillaire.

Cas 2

Classe 2 squelettique incompétence labiale, chirurgie bimaxillaire ostéotomie avancée mandibulaire et ostéotomie impaction du maxillaire.

Cas 2

Classe 2 squelettique incompétence labiale, chirurgie bimaxillaire ostéotomie avancée mandibulaire et ostéotomie impaction du maxillaire.

Cas 2

Classe 2 squelettique incompétence labiale, chirurgie bimaxillaire ostéotomie avancée mandibulaire et ostéotomie impaction du maxillaire.

Cas 2

Classe 2 squelettique incompétence labiale, chirurgie bimaxillaire ostéotomie avancée mandibulaire et ostéotomie impaction du maxillaire.

Envoyez un mail

Votre message a bien été envoyé

*Les champs sont obligatoires
J'accepte que le site utilise ces informations pour répondre à ma demande

Contact

Du lundi au vendredi
De 8h30 à 19h00

Tél. : 05 61 53 80 80

Fax : 05 61 25 86 85

Numéro d’urgence : centre 15 (SAMU)

Par mail :
secretariat@chirurgie-esthetique-busca.fr

La chirurgie orthognatique en vidéo

Commentaires