INJECTIONS DE BOTOX (TOXINE BOTULIQUE)

La toxine botulique ( le botox ) est utilisée en médecine depuis de nombreuses années. en particulier pour traiter les spasmes de la face. Elle est désormais également de pratique courante dans le champ de la médecine esthétique. Elle a comme avantage d’être réversible, le produit disparait jusqu’à élimination complète après 6 mois environ. Le traitement peut être renouvelé tous les quatre à six mois pour prolonger ses effets. Le Botox est extrêmement bien toléré par l’organisme. L’injection de Botox à des fins d’embellissement est une technique rapide, durable, efficace et sûre.

Généralités
La toxine botulique (connue aussi sous l’appellation des marques Botox°, Bocouture°, Vistabel°,…) est utilisée depuis plusieurs années en médecine esthétique. Elle est devenue un traitement de référence pour le rajeunissement du visage. Elle relâche les muscles responsables des rides dynamiques, les rides s’estompent, jusqu’a disparaitre totalement et les traits s’en trouvent rafraîchis.
La toxine botulique est une substance produite naturellement par la bactérie responsable du botulisme, une maladie potentiellement grave entraînant des paralysies musculaires. La toxine botulique à usage médical est produite en laboratoire selon des procédés biotechnologiques développés afin de garantir une sécurité maximale.
Elle est utilisée depuis déjà près de 30 ans par la médecine , notamment en neurologie, ophtalmologie ou en pédiatrie, afin de reposer les muscles responsables d’anomalie ou de douleur. La toxine botulique empêche la sécrétion de la molécule (acétylcholine) qui permet la communication entre le nerf et le muscle. La contraction du muscle est bloquée. Le corps élimine ensuite naturellement la toxine, si bien que ses effets disparaissent au bout de 4 à 6 mois.

Déroulement
Lors de la première consultation, le chirurgien évalue avec le patient les rides gênantes et les zones accessibles au traitement. Son examen clinique des zones à traiter, et l’échange avec le patient sur ses attentes, lui permet d’établir un diagnostic et un plan de traitement. Le praticien peut alors arrêter l’indication d’injection de Botox, et parfois d’autres techniques non-invasives complémentaires (acide hyaluronique par exemple) afin d’obtenir un résultat harmonieux.
La séance d’injection de botox se déroule au cabinet médical, sans produit anesthésique et nécessite en général une vingtaine de minutes. Après une anesthésie au froid, le médecin procède à des injections très précises pour traiter la zone marquée de rides. La toxine botulique est un produit liquide très fluide et peut donc être appliquée à l’aide d’aiguilles ultrafines. La piqûre est quasiment indolore.
Le produit commence à agir immédiatement après l’intervention mais le résultat optimal sera atteint après une dizaine de jours. Le produit a besoin de quelques heures pour se fixer, puis quelques jours de plus sont nécessaires pour relâcher totalement les muscles du visage.
A ce stade, il est d’usage de procéder à une consultation de suivi. Si le résultat obtenu n’est pas satisfaisant, il peut y avoir parfois de petites asymétries, les muscles n’ayant pas la même force avant le traitement, le praticien peut éventuellement procéder à des injections complémentaires pour le finaliser.

Effets secondaires et contre-indications
La toxine botulique à visée médicale est très bien tolérée par le corps. Des réactions allergiques sont décrites, mais elles restent exceptionnelles.
Les effets secondaires les plus fréquents sont liés au mode opératoire, c’est à dire aux injections locales. De petites rougeurs, de légers bleus parfois des ecchymoses, peuvent apparaître aux points de piqûre.
Le ptosis est une complication exceptionnelle qui se manifeste par une chute de la paupière supérieure sur l’oeil, entraînant sa fermeture partielle. Le ptosis est transitoire et disparaît en 3 à 4 semaines. il est lié à un passage de toxine botulique vers le muscle releveur de la paupière supérieure. Pour éviter ce désagrément, le patient est invité à rester au calme dans les heures suivant l’intervention. Ainsi, en évitant de trop solliciter les autres muscles faciaux, la toxine risque moins de se diffuser autour du site d’application.
Pendant la dizaine de jours précédant la consultation, il est recommandé d’éviter la prise d’anticoagulants, d’anti-inflammatoires ou certains antibiotiques., pour éviter les saignements et les ecchymoses. Les injections de toxine botulique sont contre-indiquées pour les personnes atteintes de certaines maladies auto-immunes ou inflammatoires aiguës, ou encore présentant un terrain allergique évolutif .
Les injections de Botox sont également déconseillées aux femmes enceintes ou allaitantes.

Plus

Prendre rendez-vous

Commentaires