Actualités

Les différents cas d'une septoplastie ? | Dr Saboyes

Dans quels cas réaliser une septoplastie ?

Le nez est l’organe le plus visible du visage. Il est signe de caractère, mais peut vite devenir une véritable source de complexes. Que ce soit à cause d’un nez trop gros, trop court, une bosse sur le nez ou encore un nez dévié, il est possible de corriger ces petits problèmes esthétiques.

Ainsi, lorsque le nez est dévié et gêne, en prime, la respiration du patient, il est possible d’avoir recours à une septoplastie. Elle permet la correction d’une déviation de la cloison nasale, la paroi située entre les fosses nasales. Mais cette opération ne convient pas forcément à toutes les déviations du nez.

La septoplastie : de quoi s’agit-il ?

Environ 79 % des personnes adultes sont concernées par une déviation du nez. Il s’agit donc d’une déformation courante de la cloison nasale. À terme, cette anomalie peut empêcher les personnes qui en sont atteintes de respirer. Cependant, toutes les personnes ayant une déviation de la cloison nasale ne présentent pas un défaut esthétique et respiratoire.

Néanmoins, lorsqu’une déviation du nez est constatée, il est possible d’avoir recours à une septoplastie. Cette intervention permet de corriger cette anomalie en remodelant le nez. L’opération peut alors se faire selon trois techniques distinctes :

  • Il est possible de réaliser une septoplastie par l’ablation de la cloison déviée. Le chirurgien retire alors une partie de la cloison nasale qui obstrue les narines. Cette technique permet de désobstruer les narines, mais pas d’améliorer l’esthétique du nez du patient.
  • Le plasticien peut aussi réaliser un remodelage de votre cloison nasale. Il fragilise alors le cartilage des zones courbées du nez, ce qui lui permet de le redresser.
  • Enfin, le chirurgien peut pratiquer une dépose et repose de votre cloison nasale. Il retire votre cloison nasale qui est déviée, ce qui lui permet de sectionner et remodeler la cloison pour ensuite la reposer dans votre nez.

Ainsi, après une septoplastie, vous pourrez constater une amélioration de votre respiration et, pour certains, une amélioration esthétique du nez peut aussi être visible.

La septoplastie : pour qui ?

Il est important de savoir que la septoplastie permet, avant toute chose, d’améliorer la respiration des patients chez qui elle est pratiquée. Ainsi, pour pouvoir avoir recours à une septoplastie vous devez d’abord présenter une déviation significative de votre cloison nasale.

Cette déviation conduit alors à une gêne permanente de la respiration, soit par obstruction des deux fosses nasales, soit par l’obstruction d’une seule. De même, les personnes présentant une déviation de la cloison nasale peuvent être sujet à des sinusites à répétition avec un encombrement des sinus.

Parfois, une déviation nasale peut donner lieu à une déformation esthétique du nez. Lorsque c’est le cas, une rhinoplastie est réalisée conjointement à une septoplastie. Ainsi, seule cette dernière pourra faire l’objet d’une demande de remboursement. En effet, la septoplastie est considérée comme une chirurgie réparatrice permettant l’amélioration de votre respiration. Une rhinoplastie, en revanche, n’est indiquée que pour une amélioration esthétique de votre nez.

Parfois, la septoplastie peut être pratiquée chez les patients présentant un nez dévié sans gêne respiratoire. Le chirurgien pourra alors constater une asymétrie du nez due au cartilage et aux os qui le constitue. Dans ce cas, le chirurgien pratiquera, une rhino-septoplastie. Cette opération consiste alors à repositionner la structure du nez. Ce sont, en général, la partie antérieure ou le bord inférieur de votre cloison nasale qui sont concernés par ce type d’opération.

Dans tous les cas, votre chirurgien réalisera un scanner de votre nez pour voir si vous présentez une déviation de votre cloison nasale et confirmer son diagnostic.

Ainsi, dès lors que vous présentez une déviation de la cloison nasale, vous pourrez tout à fait avoir recours à une septoplastie. Néanmoins, lorsque cette déviation n’est la cause d’aucune gêne respiratoire, elle ne pourra faire l’objet d’aucune prise en charge par la Sécurité Sociale.

Commentaires